Recent Posts

logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890
 

Absentéisme ! Quels effets sur l’entreprise !

Absentéisme ! Quels effets sur l’entreprise !

 

L’absentéisme au travail est un problème récurrent qui est souvent à l’origine d’une désorganisation. C’est un comportement affectant la productivité au travail. Il représente un fléau pour de nombreuses entreprises : l’absence d’un salarié perturbe le fonctionnement de la société, et engendre un coût de remplacement élevé. Il serait donc judicieux de se pencher sur ce fléau qui sévit en entreprise pour en identifier les causes et trouver les dispositions nécessaires afin de l’éviter.

Dans un article publié récemment sur arrêt sur images, la chaîne française BFM TV donne des nouvelles du monde du travail :  » L’an dernier l’absentéisme dans le secteur privé est passé de 4,59% à 4,72%, soit plus de 17 jours d’absences par salarié !  »

Quelles sont les causes de l’absentéisme et quelles solutions peut-on y apporter ?

Absentéisme : Causes

D’après l’expérience de certains responsables RH, plusieurs causes sont à l’origine de l’absentéisme au travail. Il existe tout d’abord des facteurs collectifs, internes à l’entreprise comme la charge de travail, la mauvaise ambiance est aussi un motif de démotivation des salariés.  Le climat social, le manque de reconnaissance des managers ou encore le manque de soutien des collègues. Le manque de perspective d’évolution professionnelle suffit également à causer un absentéisme répété. D’autres facteurs personnels, propres au salarié, comme son état de santé, son âge ou, les questions de conciliation des temps, entre la vie professionnelle et la vie personnelle permettent également d’expliquer l’absentéisme.

L’absentéisme en chiffres

L’expert-comptable a publié une partie d’une étude réalisée par OpinionWay,  sur les arrêts de travail en France, le taux d’absentéisme aurait connu une augmentation de 17% entre 2014 et 2015.

En 2015, les secteurs où le taux d’absentéisme est le plus élevé sont l’industrie (un taux de 4,1%), les transports (4,1%), et chez les ouvriers (6,5%).

Cependant, il faut savoir qu’il y a une différence entre les générations. La génération Y est la moins touchée par le phénomène (seulement 3% des moins de 30 ans sont absents au travail contre plus de 6% pour les plus de 55 ans).

Au niveau européen, les salariés français sont ceux qui représentent le plus d’absentéisme. On estime que dans plus de la moitié des cas, les conditions de travail sont responsables de ce manque de motivation.

Absentéisme Homme/ Femme

Dans un article publié par Forbes, les femmes sont particulièrement touchées par l’absentéisme avec 5,30% contre 3,54% chez les hommes en 2017. Ceci est dû aux postes qu’elles occupent qui sont plus propices aux troubles musculo-squelettiques d’une part, et la charge des contraintes domestiques d’autre part.

L’absentéisme n’est pas une fatalité. Après en avoir déterminé les causes, il est essentiel de mettre en place des actions de prévention pour améliorer le bien-être au travail et réduire les absences en impliquant les salariés.

Absentéisme : Solutions

Tant les salariés que les DRH considèrent que l’amélioration des conditions de travail est décisive pour mettre fin à ce fléau. En France, selon le 8ème baromètre de l’absentéisme publié en 2016, le coût annuel de l’absentéisme a été estimé à 60 milliards d’euros.

A cet égard, le télétravail apporte de multiples avantages pour abolir l’absentéisme. Les télétravailleurs sont connus pour être moins stressés. Pour le salarié, le principal avantage du télétravail s’articule autour de la notion de temps, bien évidemment, il permet de réduire le temps de déplacement, en plus d’offrir une plus grande liberté dans la gestion de son horaire. En alternant télétravail et travail au bureau, le collaborateur a la possibilité de mieux gérer son quotidien. Cette flexibilité, lui permet de consacrer plus de temps à sa famille et à ses passions.

L’amélioration des conditions de travail reste un objectif majeur de réduction des absences, il est également possible d’envisager de mettre en place un système de prime à la présence pour motiver les salariés. Mais cette solution n’est pas toujours efficace. Toutefois, nul n’étant à l’abri d’un problème de santé ou même d’un accident de travail. Dans ce cas, il faut appliquer :

  • La gestion au cas par cas

L’accompagnement et le suivi des salariés restent le choix pédagogique à privilégier. Il y toujours des raisons à une absence. Il devient pertinent d’agir au cas par cas. Et de réintégrer la dimension individuelle de l’absentéisme dans l’organisation collective. C’est le moyen de crever l’abcès en cas de malaise, d’oser parler d’un problème qu’un salarié n’ose pas aborder… Plus que jamais, il est urgent de débanaliser l’absence dans l’entreprise mais aussi de la déculpabiliser.

En conclusion, il est essentiel de repenser la manière d’accompagner les équipes dans leur carrière, leurs missions et leur bien-être.

 

 


R.Z

 

 

 

 

Admin
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.