Recent Posts

logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890
 

La digitalisation pour lutter contre les inégalités Homme / Femme !

La digitalisation pour lutter contre les inégalités Homme / Femme !

 

Les filles réussissent mieux que les garçons à l’école en général. Mais cette bonne performance ne se retrouve pas dans la sphère professionnelle. Les inégalités entre les hommes et les femmes au travail persistent. La revendication : « A travail égal, salaire égal », pourtant inscrite dans la loi, est loin d’être une réalité.

En 2014, le revenu salarial des femmes est inférieur de 24 % à celui des hommes, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Si les inégalités se réduisent légèrement (elles étaient de 27 % en 1995), elles restent très marquées chez les cadres et les hauts revenus.

Dans un article publié en 2016 sur le site libération, à propos de l’inégalité salariale, sur la question du salaire, les 3/4 des personnes interrogées déclarent gagner moins de 2500 euros par mois. Dans le détail, ce chiffre baisse à 64%, pour les hommes alors qu’il grimpe à 83% pour les femmes.

De même, en 2017, le Monde a publié sur son site, un article évoquant les contraintes que les femmes subissent au niveau professionnel : seules 72 % des mères de famille ont un travail, contre 85 % des pères, et parmi ces dernières, un tiers (33 %) travaille à temps partiel, contre seulement 4 % des pères en moyenne.

Dans ce sens, un article publié sur le site parlons RH, une statistique montre que sur les 3 200 personnes recrutées au 1er trimestre 2018 on retrouve : 54 % d’hommes et 46 % de femmes. Cette infériorité sociale revient essentiellement aux traditions qui exigent que les femmes ont toujours une obligation de « devoir » que ce soit pour les enfants ou dans le travail, contrairement aux hommes, l’image de « soutien de famille » avec le bénéfice d’une reconnaissance toute particulière lorsqu’ils apportent leur contribution à la garde des enfants ou aux tâches ménagères.

Une opportunité parce qu’avec le numérique, l’évolution des métiers, et la nécessité de se former, il y a une réelle possibilité de « rattrapage » pour les femmes. Le télétravail !

Que faire ?

Avec la montée technologique, le bouleversement radical du monde numérique, la transformation du monde socio-professionnel et la réinvention constante du travail n’ont fait qu’accroitre le télétravail qui est devenu une véritable tendance mondiale. Il n’a cessé d’évoluer depuis son apparition au siècle dernier ; c’est un travail effectué partiellement ou intégralement à distance. Chacun a ainsi la liberté de travailler à partir de chez lui s’il le souhaite ; aussi longtemps que ses obligations soient remplies et que l’accès aux différentes plateformes de travail collaboratif et en ligne soit effectué avec succès.

Le télétravail se base essentiellement sur la croissance, gains de productivité et fidélisation.
Côté employeur, le télétravail permet en effet la croissance interne, l’entreprise continue d’embaucher sans augmenter la capacité d’accueil de ses locaux.

En effet, 25% de productivité salariale supplémentaire (toutes études confondues) peuvent être gagnées grâce à l’amélioration des conditions de travail du salarié : moins de transport, moins de stress, un management par objectif plus flexible, une confiance établie. Le télétravail augmente également la satisfaction client.

Côté salarié, le travail à distance permet une diminution du stress et de la fatigue, un gain du « mieux-être » au travail, un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle et un gain de confiance en soi.

En revanche, pour 65% des salariés en télétravail, le risque d’isolement est réel, il est important que le salarié dispose de tous les moyens de communication nécessaires pour rester régulièrement en contact avec ses collègues. Il est impératif qu’il reste intégré à la vie de l’entreprise même lorsqu’il travaille à distance. Aussi, plus de la moitié estiment travailler plus et 45% redoutent un retard dans l’évolution de leur carrière. Pour les télétravailleurs, deux jours d’activité à la maison seraient l’idéal pour trouver le juste équilibre entre autonomie et vie d’entreprise.

En synthèse, même lorsque le couple tente de répartir les tâches, en milieu professionnel, la femme doit faire face à plus de discrimination. Alors que les féministes et de nombreux sociologues défendent la flexibilité comme un moyen de promouvoir l’égalité des sexes et comme une solution au conflit famille-travail, cette étude montre toute la difficulté, pour les femmes, d’atteindre cet équilibre. Il ne s’agit évidemment pas de supprimer cette flexibilité mais juste de prendre conscience de cette discrimination au travail, de manière à gommer cette inégalité.

 

 


R.Z

 

 

 

 

Admin
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.