Recent Posts

logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890
 

La relation intergénérationnelle en entreprise : entre confrontation et transmission !

La relation intergénérationnelle en entreprise : entre confrontation et transmission !

Au sein d’une entreprise, différentes générations se côtoient, échangent et travaillent ensemble. Avec l’arrivée des millennials sur le marché du travail, certaines entreprises ont dû revoir leur management pour séduire cette nouvelle génération.

Le dialogue entre les générations est indispensable à la transmission des compétences en entreprise et peut même être une clé d’innovation. Il permet d’intégrer plus facilement les jeunes dans le monde du travail et favorise le maintien des seniors dans la vie active.

De nombreuses entreprises ignorent le sujet de l’intergénérationnel, qui pourtant peut être un levier d’engagement fort des salariés et un véritable booster de croissance. Alors que quatre générations aux cultures bien distinctes se côtoient aujourd’hui dans les entreprises, il est temps de concevoir le lien intergénérationnel comme une priorité managériale.

Comment les différences d’âge entre salariés peuvent-elles améliorer la croissance de l’entreprise ? Comment favoriser la cohabitation intergénérationnelle en entreprise ? Comment éviter tout conflit intergénérationnel ?

Commençons par :

Les quatre générations de l’entreprise :

La génération Baby-Boomers « 1942 et 1960 » : Une génération qui connait les Trente Glorieuses, l’absence de chômage de masse et l’idéalisme politique.

La génération X : appelée aussi Baby Bust, « 1960 et 1980 » : a connu des mutations entrepreneuriales, sociétales et technologiques, qui les ont poussés vers la culture managériale du mérite et du résultat.

La génération Y : les « digital natives » ou les « millennials » sont nés entre « 1980 et 1995 » : Ils ont grandi dans un monde où les nouvelles technologies ont bouleversé les habitudes. Victime de la crise économique, la génération Y recherche une autonomie et une certaine liberté dans son travail.

La génération Z : regroupe les jeunes nés après « 1995 », aussi appelée génération C : elle a grandi avec les réseaux sociaux et maîtrise parfaitement les nouvelles technologies.

Voici quelques conseils pour mettre en place une coopération intergénérationnelle efficace :

Un management ouvert et adapté 

Le management intergénérationnel impose d’avoir un regard sans jugement. Aucune génération n’est meilleure que les autres. Chacune possède ses caractéristiques, ses besoins, ses attentes et ses motivations. Le management intergénérationnel, c’est l’art de faire travailler toutes les générations ensemble pour créer de la richesse pour l’entreprise.

Spécificités de la génération Y :

L’arrivée des Y dans l’entreprise a bouleversé les habitudes du monde du travail. A l’époque de la génération X, le style de direction était majoritairement autoritaire. Les rôles de chacun étaient définis.

Cette génération, composée d’individus accros à leurs téléphones et outils numériques, se veut agile, mobile et polyvalente. Ces enfants du millénaire ont grandi avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Ils aiment la compétition et le travail en équipe, tout en ressentant un fort besoin d’autonomie et d’indépendance. Ils sont multitâches, créateurs de contenus, ils rejettent les structures hiérarchiques fondées sur les titres ou le statut et ne reconnaissent que les compétences.

Valoriser chaque collaborateur

A chaque âge son importance et quel que soit l’âge, chaque collaborateur doit se sentir valorisé dans son entreprise. Faire cohabiter les générations passe par un management adapté. Il doit rassembler ces générations en s’appuyant sur leurs attentes communes, tout en valorisant les caractéristiques de chacune. La reconnaissance est plus qu’un besoin, c’est aussi un levier important pour la motivation au travail.

Assurer une bonne communication au sein de l’équipe

La principale cause d’incompréhension et de conflits est la méconnaissance de l’autre. Ne pas connaître l’autre. Les profils des trois générations sont issus de contextes sociétaux et éducatifs différents. Il est pourtant indispensable de les amener à travailler, à évoluer et à échanger mutuellement en tenant compte des compétences de chacun et en misant sur la richesse de cette diversité.

Transmettre les savoirs

L’intergénérationnel se définit comme la transmission d’expérience et de savoirs entre personnes d’âges différents, au bénéfice de l’entreprise, de la famille et de la société dans son ensemble…

Pour être efficace, ce partage doit être mutuel. Si les plus anciens ont souvent un rôle de tuteur, les juniors peuvent leur transmettre des connaissances numériques et technologiques.

Certaines pratiques ont fait leur preuve, comme le Mentoring. Les seniors accompagnent les juniors et transmettent leur expérience, mais aussi le Reverse Mentoring, les plus jeunes aident leurs aînés dans l’appropriation des nouvelles technologies ou nouvelles manières de travailler.

Unir les équipes

Les équipes les plus performantes ne sont pas celles qui regroupent les meilleurs individus. Ce sont celles qui rassemblent des personnes différentes et complémentaires, dans des conditions de travail optimales.

Pour prévenir les conflits, la meilleure solution reste la communication. Le manager aura donc intérêt à mixer les générations comme il mixe les compétences et les expériences. Quand l’un apportera son expertise du domaine d’activité, l’autre pourra proposer une vision innovante pour mettre en œuvre le projet.

Ressources humaines et gestion des générations : entre conflits et apprentissages

La génération Y représente aujourd’hui 50% de la population mondiale et, selon une étude de Deloitte et du Brookings Institute, 75 % des actifs dans le monde d’ici à 2025 seront des Y. En effet, entre 2015 et 2020, 5 millions de seniors quitteront le marché du travail en France, tandis que 6 millions de jeunes Y entreront. Un véritable remplacement des générations va s’opérer.

C’est un énorme chantier pour les DRH qui développent et poussent le concept de Management Intergénérationnel pour tirer parti au mieux de toutes ces différences, minimiser les coûts et maximiser les résultats en favorisant la coopération, l’engagement et la fidélisation de toutes les générations.

Dans une équipe diverse avec des fonctionnements différents, des malentendus ou des conflits intergénérationnels peuvent apparaitre. Il convient de les gérer en favorisant la découverte de l’autre et les apports de compétence de chacun afin que la relation entre les collaborateurs reste fondée sur des critères objectifs et positifs.

L’idée n’est pas de se conformer aveuglément aux envies des nouvelles générations, mais bien de développer plus de flexibilité globale et de favoriser un changement de culture au sein de l’organisation.

Faciliter les échanges intergénérationnels

Il est important de mettre en place un mode de management participatif en faisant exprimer les collaborateurs via des réunions mais aussi l’intranet ou des réseaux sociaux internes.

  • Partager sans jugement les points de vue

Il faut favoriser les occasions d’échanges entre les salariés d’âges différents : déjeuners, pauses, séminaires… Ces moments où l’on s’occupe de la façon dont on travaille ensemble permettent à chacun d’exprimer son point de vue et d’ajuster les règles de fonctionnement si cela est nécessaire.

Conclusion

Le management intergénérationnel est un enjeu crucial pour chaque entreprise. Réussir la mixité intergénérationnelle est une obligation pour le management mais c’est surtout une vraie source de création de valeur pour les entreprises qui sauront relever ce défi.

 

 


R.Z

 

 

 

 

 

Admin
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.